27 octobre 2010

Consommation et prix de la téléphonie mobile

Consommation et prix de la téléphonie mobile...

 

En Mars 2009 quelques journalistes ont mené l'enquête sur les prix des abonnements aux mobiles en France, et voyons ce qu'ils ont rapporté (reportage de 4 minutes dans l'émission de France 5 "C'est notre affaire" ) :

 

 

Questions :

1) Que signifie la phrase « Le budget de la téléphonie mobile a été multiplié par 6 en 10 ans chez les ménages français » ?
Comment pouvez-vous définir ce qu’est un coefficient multiplicateur ?
Comment peut-on dire la même chose en utilisant la notion d’indice (base 100 il y a dix ans) ?
On peut dire aussi que ce poste du budget des ménage a augmenté de combien en pourcentage ?

En 2009, 78% des français de plus de 12 ans possédaient un téléphone portable*, un taux d’équipement se rapprochant de plus en plus de celui du téléphone fixe (85%). Il paraît donc utile de s’intéresser au budget qui lui est consacré.
Et là, on peut constater que les ménages français ont largement augmenté le budget qu’ils consacrent à leur(s) téléphone(s) portables : il est six fois plus élevé qu’il y a dix ans. Autrement dit, entre 1999 et 2009, le budget des français dédié à la téléphonie mobile a été multiplié par six.
Le coefficient multiplicateur correspond au rapport entre une donnée d'arrivée et une donnée de départ. Il sert à mesurer son évolution.
Ici, le budget a été multiplié par six en dix ans. En prenant un indice base 100 il y a dix ans, sachant que le budget des ménages pour la téléphonie mobile a été multiplié par six en dix ans, on atteint un indice 600 en 2009. Soit une hausse de 500%. Léandre GIRAUD et Lucas PUPIER.

2) Qu’appelle-t-on la demande de téléphonie mobile des ménages français ?

3) Est-ce la baisse des prix de ce service qui est à l’origine d’une si forte poussée de la demande ? Sinon comment peut-on l’expliquer ?

4) Qu’appelle-t-on l’offre de téléphonie mobile en France aujourd’hui ?

 Une offre est une quantité de biens et/ou de services proposée par des acteurs sur un marché.

L'offre de téléphonie mobile est donc l'offre réunie des trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom qui proposent un éventail de produits (le téléphone est le bien associé à un service de communication) répondant aux besoins des consommateurs en matière de téléphonie mobile. 
Chloé Belguermi & Laëtitia Messaoudi.

 
 

5) Qui est responsable de cette offre ?
Ce sont les trois principaux opérateurs qui régissent cette offre :

- Orange avec 8,6 millions de clients en 2009

- SFR avec 20,2 millions de clients en 2009

- Bouygues Telecom avec 9,89 millions de clients en 2009.

Les réseaux de ces opérateurs sont utilisés par des MVNOs, des opérateurs de réseau mobile virtuel (opérateurs sans réseau propre). En septembre 2007, ils représentaient 4% du marché mobile en France. En juin 2008 en France, 2,513 millions d'utilisateurs étaient abonnés à un MVNO. 
Chloé Belguermi & Laëtitia Messaoudi.


 6) Comment est-elle organisée ? En quoi consistent les « produits » (paquets de services) dans ce secteur ?
L'offre est organisée en plusieurs produits, en fonction du mode de consommation :
- les abonnements : l'utilisateur paye un forfait mensualisé correspondant à une durée de communication. Il doit par contre se souscrire à un contrat d'une ou de plusieurs années l'obligeant à rester sous le même opérateur. Au premier trimestre 2008 en France, on comptait 36,8 millions d'abonnés à un forfait.
- si le consommateur utilise occasionnellement (par exemple) la téléphonie mobile il peut utiliser des recharges de communication d'une durée choisie, sans abonnement. Au premier trimestre 2008 en France, 18,8 millions d'utilisateurs étaient abonnés à une carte prépayée.
 
Chloé Belguermi & Laëtitia Messaoudi.

  7) Peut-on dire que l’offre est très diversifiée ? Et très concurrentielle ? Justifiez.
Le marché français de la téléphonie mobile est l'un des marchés les moins compétitifs dans le monde. Il y a une raison à cela, avec simplement trois opérateurs, une libre concurrence ne peut être mise en place. Les trois opérateurs s'entendent pour faire le plus de bénéfice chacun. Comme ils ont eu une sanction en 2005, maintenant chaque opérateur a ses propres astuces promotionnelles cependant à la fin les avantages et désavantages peuvent se compenser autour d'un coût moyen élevé des communications (bien plus élevé en France qu'ailleurs). Un exemple notable, pour un forfait identique au niveau du prix en France et en Autriche, ces derniers auront 17 fois plus de temps de communication.
Quant aux offres proposées par ces mêmes opérateurs, on voit qu'elle sont trop nombreuses avec trop de conditions (ou de notes pour les ventes sur magasines). Pour un consommateur il sera très difficile de choisir l'offre qui lui convient précisément, il aura même beaucoup de mal au moment ou il signera le contrat à connaitre exactement le montant de sa future facture.
PATOUILLARD Yves et PELTIER Noé

8) Pourquoi est-il difficile de faire « le bon choix » dans cette offre ?
Il est extrêmement difficile de faire le bon choix. On peut comprendre que les opérateurs nous donnent une illusion de diversité des contrats et une illusion de guerre commerciale, qui est plutôt une bataille sur les options plus ou moins inutiles qui justifient (aux yeux du superviseur de la concurrence) que les prix ne baissent pas. On voit bien l'intérêt des opérateurs de garder une marge très confortable, donc de faire le plus de bénéfice possible (1 SMS facturé 10 centimes alors que son coût réel est de moins de 1 centime). On voit bien aussi la complication pour le consommateur, avec la multitude d'options il n'est pas facile pour lui de faire un choix qui correspond à son besoin. Le consommateur ne choisira donc pas l'offre exacte qui correspond à ses attentes, il payera des fonctions ou des applications dont il ne se servira pas.
PATOUILLARD Yves et PELTIER Noé

9) Pourquoi les prix des offres de téléphonie mobile sont-ils plus élevés en France que dans beaucoup d’autre pays ? Donnez un exemple.

10) Qu’appelle-t-on la marge commerciale du vendeur ?

11) Dans quel sens auraient dû « normalement » évoluer les prix de la téléphonie mobile entre 2005 et 2009 ? Trouvez la raison économique et rappelez la raison « administrative ». Et pourquoi est-ce que ça n’a pas été le cas ?

12) Si l’on dit que la marge commerciale annuelle des opérateurs est de l’ordre de 40%, dans quelle mesure est-il possible de penser que l’arrivée d’un nouvel opérateur pourrait réduire jusqu’à 50% les prix des services ?

En France, on a un petit nombre d'opérateurs de téléphonie mobile (trois), donc ils se sont arrangés entre eux pour mettre les prix aux même niveau, pour gagner plus d'argent. Ils ont d'ailleurs été condamnés pour cela en 2005, et depuis leur entente est plus discrète mais elle semble efficace par rapport à d'autres pays...
Donc si un autre opérateur arrive, et impose ses prix. La concurrence sera plus dure et les autres opérateurs seront obligés de baisser leur prix.
Si les prix baissent de moitié (du niveau 100 au niveau 50), non seulement  le taux de marge commerciale de 40% peut être annulée, mais ça veut dire que les autres doivent réduire leur coût moyen du niveau 60 à un niveau inférieur à 50. Ce n'est pas impossible mais d'autres stratégies sont possibles.  Les opérateurs vont essayer de toucher de nouveaux consommateurs, proposer des services supplémentaires et payants, investir et innover pour offrir un peu plus que le nouveau venu... Et finalement les trois ne vont-ils pas essayer de faire entrer le 4ème dans leur entente ?

Faussurier Axel et Court Alexia

13) Mais pourquoi peut-on craindre aussi que la réduction ne s’avère beaucoup plus faible ?

Parce que le nouvel opérateur pourrait rejoindre les autres opérateurs, et donc, la baisse serait plus faible. Même si cette entente est illicite, elle devient de plus en plus discrète, alors le nouvel opérateur n’aurait pas de mal à s’ « associer » avec les trois autres opérateurs. Donc les prix baisseront que pendant un certain temps, surement petit. Mais aussi les opérateurs ont besoin d’investir et de progresser, donc ils ont besoin d’argent, et si la marge n’est pas assez grande, ils ne pourront pas. Donc, la réduction des prix peut s’avérer plus faible que prévu.

Faussurier Axel et Court Alexia

14) A part l’arrivée d’un nouveau concurrent, qu’est-ce qui pourrait contribuer à faire baisser ces prix ?

Questions complémentaires sur la seconde partie

1) Sur quelles questions, déjà traitée, ce complément apporte-il quelques éléments ?

2) Quels principaux éléments apporte-il au-delà des questions déjà traitées ?

3) Quelles « leçons pour s’équiper » pouvez-vous retirer pour vous-même en tant que client de ce secteur ?

4) Quelles « leçons pour investir (ou non) » pourriez-vous retirer si vous étiez un nouvel opérateur qui envisage de rentrer sur ce secteur en France ?

 

...

Documents complémentaires :
- Le marché de la téléphonie mobile dans le monde (Le Figaro du 15/07/2010)
- Le marché de la téléphonie mobile en France
- Comment les Français consomment l'Internet mobile
- Les tendances de l'Internet mobile dans le monde
- Observatoire trimestriel du marché des communications électroniques en France  4ème trimestre 2009 (beaucoup de graphiques intéressants)
- Téléphonie mobile / sur Wikipedia / Economie et statistiques
- La sanction de 2005 / sur le site de l'autorité de la concurrence / sur Wikipepia
- Parts de marché : opérateurs de téléphone mobiles en France
- FREE devient le quatrième opérateur de téléphonie mobile du pays (avec vidéo)
- FREE : Les perspectives ... à moyen terme ... Sur le site de France Info, en bas de page, écouter notamment le reportage sonore de 2 minutes de Julie Bloch-Lainé le 18/12/2009

************

 

.

 

 

 

Et voici l'entretien avec une économiste qui a suivi ce reportage (4 minutes)

Posté par fauriel à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Consommation et prix de la téléphonie mobile

Nouveau commentaire